Ces plantes qui restaurent le foie.

Publié le par Gaetanne42


  pissenlit.jpg  Le Pissenlit : «  Bonne-à-tout-faire »

 

Le Pissenlit est notre 1er légume sauvage hépatoprotecteur du début du printemps.

 

Traditionnellement, dans la région stéphanoise, dès la mi-février, la population ouvrière faisait une véritable cure de barabans, nom donné au pissenlit dans cette région. Il n’était pas rare de rencontrer, le dimanche venu, dans les prés environnants, des familles entières qui partaient à la cueillette du Pissenlit. Pendant plusieurs jours ce dernier se consommait en hors d’œuvre, salade, potage ou cuit à la poêle.

 

En fait, depuis quelques semaines le seul légume vert rencontré dans le jardin potager étant le poireau, pour ces familles la verdure du pissenlit s’avérait être une aubaine.

 

Et puis n’oublions pas que cette pratique alimentaire coïncidait avec la période de carême, un temps où l’on ne mangeait plus de produits gras et carnés.

 

Alors instinctivement, ces gens du peuple comptaient sur l’amertume du Pissenlit pour se revitaliser.

 

Le Pissenlit a été décrit pour la 1ère fois par les médecins arables Rhazes et Avicenne. Il était également apprécié dans anciens Grecs. Son nom Pissenlit indiquait déjà l’une de ses actions : il est fortement diurétique. Au Printemps, de nombreuses personnes vont le cueillir pour faire une cure de drainage. Il faut être prudent, car on ne sait pas toujours si le pré a reçu des engrais ! Sans ses racines, le Pissenlit stocke plus de 50 substances importantes.

Les principales sont : inuline et taraxérine, choline, des produits qui agissent comme des enzymes, des tanins, saponines, vitamines B2, C, D, sels minéraux, fer, silicium, soufre, manganèse, pour n’en nommer que quelques-unes.

 

Grâce à cette teneur en éléments, le Pissenlit est une sorte de « bonne-à-tout-faire » : il est diurétique, détoxifiant, stimule la digestion, le foie, la bile, le pancréas et toutes les glandes. Il fortifie l’estomac, peut aider en cas de léger diabète, est recommandé comme cure de Printemps et d’Automne. Son action de reconstituant du système sanguin (anti-anémique) mérite également d’être mentionnée.

 

  artichaut  L’Artichaut : pour détoxifier.

 

L’Artichaut était déjà connu dans l’ancienne Egypte comme plante alimentaire et diététique. Pline la décrivait comme une nourriture de riches. Au Moyen Age, les qualités médicinales des feuilles de la plante ont été reconnues et utilisées contre l’insuffisance hépatique, les troubles de la vésicule biliaire et pour la régénération des organes digestifs. Les feuilles renouvellent en effet les cellules du foie, améliorent la combustion des graisses, agissent également contre l’hépatite. Elles stimulent la fonction filtrante et détoxifiante du foie et peuvent prévenir les calcules biliaires en améliorant l «’écoulement de la bile, ce qui permet de faire baisser le taux de cholestérol dans le sang.

 

  chardon marie  Le Chardon Marie : protecteur des voies biliaires.

 

Depuis le Moyen Age, cette plante est cultivée à des fins médicinales et Paracelse écrivait déjà dans son livre que cette plante était bonne contre « le point intérieur ». Le médecin Rademacher a étudié le Chardon Marie au XVIIe siècle et l’a conseillé comme une des meilleures plantes protectrices du foie. Et tant que telle, elle combat toutes les faiblesses et troubles impliquant le foie, elle arrive même à les guérir. On l’utilise contre des affections telles que la cirrhose, l’hépatite, même chronique, les taux trop élevés de bilirubine dans le sérum, le manque d’appétit, des stases veineuses et varices, des hémorroïdes.

 

Le complexe de silymarine, dans le Chardon Marie, agit comme fortifiant, détoxifiant et protecteur du foie et des voies biliaires. Il active la circulation et peut même reformer de nouvelles cellules du foie, ce que très peu d’autres plantes peuvent faire.

 

  boldo.jpg  Le Boldo : Stimulant des fonctions rénales.

 

Le Boldo est un arbuste de 1 à 6 m. de haut, qui poussent sur les versants secs & ensoleillés, surtout au Chili. Ses feuilles contiennent, entre autres, de la boldine, qui a la propriété de favoriser la digestion ainsi que la sécrétion des sucs gastriques et de la bile. Les feuilles de Boldo stimulent aussi les fonctions rénales, grâce à leurs 3 substances actives principales : huiles volatiles, boldine (alcaloïde) et flavoneglucosides.

 

  desmodium.jpg  Le Desmodium : Pour régénérer les cellules.

 

Les hommes-médecine africains utilisaient cette plante pour éliminer les poisons du corps. Cette plante aux propriétés très intéressantes est l’une des rares plantes du foie qui parvient à régénérer les cellules du foie et en même temps, à stimuler cet organe sans l’irriter. La plante est cueillie après la floraison, c’est à ce moment-là qu’elle contient le plus de substances actives telles que alcaloïdes, acides aminés libres, proline, amers et acides gras non saturées, qui favorisent la régénération du foie.

Après la chimiothérapie, c’est une plante souveraine pour libérer le corps des substances toxiques accumulées. Les hépatites virales guérissent plus rapidement, les personnes alcooliques, dont le foie est souvent atteint, se voient soulagées de leurs maux et leur foie se régénère plus rapidement.

 

  fumeterre.jpg  La Fumeterre / Pour abaisser le taux de cholestérol.

 

Déjà au début de notre ère, la Fumeterre était connue pour les indications ci-dessus. Malheureusement, le Moyen Age a quelque peu négligé cette herbe, qui a été réhabilitée depuis par des chercheurs français en phytothérapie, surtout pour ses principes actifs intéressants : fumarine, résines, tanins, mucides, choline et flavonoïdes, anti-crampes, calmant des coliques biliaires, stimulants du foie & dépurateurs du sang.

Des examens cliniques plus récents ont mis en évidence le fait que la Fumeterre fluidifie la bile, stimule son écoulement et décontracte le sphincter qui ferme le conduit de la vésicule biliaire. C’est également pour cela que la Fumeterre exerce une  action

nettoyante et abaisse le taux de cholestérol. On dit qu’elle permet également d’atteindre un âge élevé. Chaque cure de nettoyage / drainage devrait donc inclure cette plante. Pendant les 2 premières semaines, elle tonifie, après, elle calme, fait maigrir et favorise le sommeil.

 

  aubier-de-tilleul.jpg  L’Aubier de Tilleul : Pour soulager les rhumatismes.

 

L’intérieur de l’écorce du Tilleul est un très bon draineur pour l’organisme, et on ne connaît aucune contre-indication. Il a déjà aidé des générations entières à soulager les rhumatismes, la goutte et l’arthrite, les œdèmes et les coups de sang, sans irriter les intestins, le foie ou les reins.


Chaque printemps, pour être en forme, on peut effectuer une cure sur une longue durée, pour se revitaliser. Le charbon de Tilleul est utilisé contre les intoxications & empoisonnements.

 

  bouleau.jpg  La Sève de Bouleau : Pour drainer.

 

La sève de Bouleau est un des meilleurs draineur naturel existant, ce qui en fait une alliée efficace dans le cadre d’un régime alimentaire. C’est en effet, un diurétique et un dépuratif efficace. Elle est utile au Printemps pour nettoyer le sang et préparer l’organisme au changement de saison. D’ailleurs, la tradition dit que l’arbre donne d’autant plus de sève que l’hiver a été rude. La nature est bien faite…

 

La sève de Bouleau est peu calorique, (entre 16 kcals et 24 kcals aux 100 ml). La boisson se sève de Bouleau constitue un remède naturel aux affections rhumatismale. Ce qui fait sa richesse c’est son incroyable composition naturellement riche en minéraux et en oligo-éléments : potassium, calcium, magnésium, phosphore, silicium, zinc, manganèse, sélénium, sodium, cobalt, cuivre, or, chrome, lithium.

 

 

LEXIQUE DES PLANTES PLUS COMPLET

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Jocelyne 09/02/2015 23:26

Doccumentation pour les plantes